pages 40/41 La peinture de Tristam expliquée

La peur d’être choqué provoque chez nos concitoyens une forte propension à fermer les yeux.

Ce comportement occasionne de nombreux accidents. Quand on tourne la tête pour éviter la misère contagieuse ou le sang qui éclabousse on peut facilement rater la marche (du bonheur). Et ne parlons pas de la chambre à coucher où fermer les yeux permet à certains d’éviter le cauchemar récurent.

Tristam lui, les garde grands ouverts tout le temps.

Les filles, c’est le sujet. Parce que les filles ont un cœur parce que les filles ont un cul parce que les filles ne sont pas des objets. Tristam, animal civilisé et sauvage, survivant joyeux, se livre comme jamais dans cette série « Belles bêtes » dont la religieuse au poisson donne un avant-goût salé.

Tristam aime les filles qui aiment les bêtes. Il nous avoue, il a enfin compris que c’est peut être une condition indispensable pour pouvoir l’aimer lui.

Caresser et rugir, danger et plaisir, « Belles bêtes » autrement dit, est le raccourci d’une vie. Le sexe et l’humour, l’essentiel en quelque sorte, sont au centre de son travail depuis toujours.

Pierre Grillet

http://www.tristamde4.com/

 

 

 

 

 

Poster un commentaire