Catégorie : Collection Edward Snowden

Opérations militaires réelles dans le cyberespace

Les dépenses des États-Unis pour les cybertroupes vont doubler en 2014. Le département de la Sécurité intérieure et le Pentagone vont dépenser plus de 1,2 milliard de dollars (environ 885 millions d’euros) pour la cyberdéfense et les cyberattaques. Cet argent servira principalement à étoffer les effectifs de spécialistes. Composés de 830 collaborateurs, ces services en accueilleront 2000 de plus chaque année. L’idée de cybertroupes ne fait qu’émerger en Russie. La base d’un cybercommandement russe devrait être créée d’ici la fin de cette année.

Terrorism Act

Le 18 août 2013, le compagnon de Glenn Greenwald, David Miranda (à gauche), en transit à l’aéroport d’Heathrow et qui revenait d’un séjour à Berlin où il avait travaillé avec Laura Poitras, a été arrêté par des officiers britanniques et détenu pendant 9 heures afin d’être interrogé sur Edward Snowden et les activités des journalistes. David Miranda s’est vu confisquer son téléphone portable, son ordinateur, son appareil photo, ses clés USB, des DVD et des consoles de jeux.

« Nous n’allons pas nous excuser juste parce que nos services sont peut-être plus efficaces. »

Les Etats-Unis n’espionneront plus les chefs d’Etat ou de gouvernement de «pays amis ou alliés, tant qu’il n’y a pas d’impératif pressant de sécurité».

« Nos agences de renseignement, comme les agences allemandes et toutes les autres, vont continuer à s’intéresser aux intentions des gouvernements de part le monde, cela ne va pas changer. »

Barack Obama

Les activités de la NSA sont centrées et spécifiquement déployées contre – et seulement contre – des cibles étrangères légitimes

La NSA utilise depuis 2008 un programme lui permettant de s’insinuer dans des ordinateurs même quand ils ne sont pas connectés à internet. Cette technologie fonctionne grâce à un canal caché d’ondes radio «qui peuvent être transmises depuis de petits circuits électroniques ou depuis des cartes USB installées secrètement dans les ordinateurs».

Voir très très grand

Google a acheté Boston Dynamics, une entreprise du Massachussets spécialisée dans la construction de robots qui travaille pour la DARPA, l’agence pour les projets de recherche avancée de défense. En moins d’un an c’est la huitième acquisition d’une entreprise de robotique par le géant américain de l’Internet. À la tête de cette nouvelle division chez Google, Andy Rubin, l’homme qui a créé le logiciel Android.
Marc Raibert, le fondateur de Boston Dynamics, se réjouit officiellement du fait que le projet soit désormais entre les mains de « Andy Rubin et de Google qui ont cette capacité de voir très très grand ».

Prism

Le programme Prism, immatriculé US-984XN et utilisé conjointement avec les systèmes Upstream, a permis à la NSA de disposer d’un accès privilégié aux serveurs et aux données de neuf géants de l’Internet : Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, Paltalk, YouTube, Skype, AOL et Apple. Courriels, conversations chat, photos, données stockées, dossiers transférés ou encore identifiants et mots de passe : toutes les informations concernant des clients ciblés par l’agence pouvaient être téléchargées par la NSA.

http://ur1.ca/g43kt

« À mon avis, les relations entre États sont beaucoup plus importantes que les chamailleries concernant les activités des services spéciaux ».

« Edward Snowdenl est occupé par ses affaires, et moi, par les miennes. Nous lui avons donné la possibilité de vivre chez nous, mais nous ne voulons pas faire de la propagande anti-américaine. Sur le plan opérationnel, nous ne travaillons pas avec lui et nous n’avons jamais travaillé avec lui ».
Vladimir Poutine
Président de la Fédération de Russie

« Moi, président de la Bolivie, séquestré en Europe »

« Vous n’inspecterez pas cet avion, ai-je dû marteler. Si vous ne croyez pas ce que je vous dis, c’est que vous traitez de menteur le président de l’Etat souverain de Bolivie. » Le diplomate ressort pour prendre les consignes de son supérieur, avant de revenir. Il me demande alors de l’inviter à « prendre un petit café » dans l’avion. « Mais vous me prenez pour un délinquant ? lui demandé-je. Si vous tenez à pénétrer dans cet avion, il vous faudra le faire par la force. Et je ne résisterai pas à une opération militaire ou policière : je n’en ai pas les moyens. »

Evo Morales
Président de l’Etat plurinational de Bolivie.

http://www.monde-diplomatique.fr/2013/08/MORALES/49552

 

Je ne veux pas

« Je ne veux pas vivre dans un monde où tout ce que je dis, tout ce que je fais, tous ceux à qui je parle, toutes les formes de création ou d’amour, ou d’amitié sont enregistrées. Ce n’est pas quelque chose que je veux soutenir, ce n’est pas quelque chose que je veux construire, et ce n’est pas quelque chose que je suis prêt à subir ». Edward Snowden

(enduring targets)

Avec la Chine, la Corée du Nord, l’Irak, le Vénézuela et la Russie, l’Iran est depuis 2007 l’une des six « cibles permanentes » (enduring targets) des piratages et cyberattaques de la NSA. on dispose d’une cartographie précise des activités de la NSA dans le monde en mars 2013 : il en ressort que l’Iran est le pays le plus surveillé avec… 14 milliards de documents récoltés ce mois-là, suivi du Pakistan, de la Jordanie, de l’Égypte et de l’Inde (6,3 milliards de documents).

 

Si vous n’avez rien à cacher, inutile de vous inquiéter

Envoyer des messages en cryptage 4096 bits est le meilleur moyen d’attirer l’attention de ceux qui vous écoutent. Selon la NSA, « Si c’est chiffré, c’est qu’il y a quelque chose à cacher ». Microsoft, Google, Yahoo!, Facebook, Skype, les grands entreprises de l’Internet ont toutes démentis que la NSA pouvait se connecter à leurs serveurs.

Enregistrée et analysée

« Un enfant qui naît aujourd’hui grandira sans avoir aucune notion de la vie privée. Il ne saura jamais ce que signifie d’avoir un moment d’intimité personnelle, une pensée qui ne soit pas enregistrée ou analysée ».

Edward Snowden (dans son message de Noël sur Channel 4)

Darknet, l’Internet de l’ombre

Internet commence à se fragmenter en réseaux nationaux. Plusieurs pays ont adopté ou prévoient d’adopter une législation interdisant l’utilisation de services étrangers. L’étape suivante sera la limitation des accès aux données à l’intérieur d’un pays depuis l’étranger. Cette tendance va s’accentuer, elle pourrait à terme aboutir à l’effondrement de l’Internet actuel, qui se fractionnerait en dizaines de réseaux nationaux. Darknet, l’Internet de l’ombre, deviendra alors le seul véritable World Wide Web.

Pas d’amnistie pour Edward Snowden, confirme la Maison Blanche

« M. Snowden est accusé d’avoir diffusé des informations classifiées. Il est poursuivi pour ce crime ici, aux Etats-Unis », a déclaré une porte-parole du Conseil de sécurité national (NSC, dépendant directement de Barack Obama). « Il faudrait qu’Edward Snowden soit de retour le plus vite possible aux Etats-Unis, où lui seront accordées pleine protection et sécurité juridique » a-t-elle ajouté.

TAO (Tailored Access Operations)

L’Agence nationale de sécurité (NSA) a exploité une faille dans le mode d’interconnexion des data centers de grands groupes Internet pour intercepter des millions de données d’utilisateurs. Ce même organisme fédéral a infiltré les ordinateurs de plus de 50 000 réseaux informatiques en y diffusant des logiciels malveillants. Une unité spéciale, nommée TAO et composée de hackers, serait en charge de ces activités et viserait particulièrement les télécommunications.

Les libertés publiques seront présentes, tout en maintenant l’efficacité opérationnelle du dispositif

L’article 13 de la loi de programmation militaire qui vient d’être adopté par le Sénat autorise l’Etat à collecter des données en temps réel sur les réseaux des opérateurs. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian (sur l’image) a tenu à souligner qu’il s’agissait d’un dispositif « équilibré », nécessaire à la modernisation des moyens de sécurisation de l’Etat. « La commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité, autorité administrative indépendante, encadrera le recueil de données de connexion et de géolocalisation. Les libertés publiques seront présentes, tout en maintenant l’efficacité opérationnelle du dispositif », a affirmé M. Le Drian.

Formation continue

La CIA et des forces spéciales américaines forment des rebelles syriens en Jordanie et en Turquie. Ce programme consiste en sessions de deux semaines pour 20 à 45 combattants. Les insurgés de l’armée syrienne libre (ASL) s’entraînent au maniement de fusils et missiles antichars et d’armes lourdes pour résister aux avions des forces loyalistes.

François Hollande invité par Barack Obama

« Michelle et moi sommes impatients d’accueillir le président Hollande et Valérie Trierweiler pour une visite d’Etat avec un dîner d’Etat à la Maison blanche le 11 février », annonce le président américain dans son communiqué. « Durant cette visite, nous discuterons des possibilités de renforcer davantage la coopération franco-américaine en matière d’économie et de sécurité », précise-t-il.

« Défendre notre nation. Sécuriser l’avenir »

La National Security Agency – NSA – américaine et son équivalent britannique le GCHQ, collectent des données, et ont infiltré des agents dans le réseau de jeux en ligne, accessible sur abonnement, aux utilisateurs de la console Xbox de Microsoft reliée à Internet.
Le service de jeu en ligne Xbox Live a 48 millions d’utilisateurs dûment enregistrés et identifiés. Ils peuvent communiquer entre eux, pendant les parties, via un casque-micro.

Barack Obama et Angela Merkel s’entendent sur la nécessité «d’intensifier la coopération entre nos services de renseignement, dans le but de protéger la sécurité des deux pays».

Le président Barack Obama a assuré à la chancelière allemande Angela Merkel que les Etats-Unis ne surveillaient pas ses communications, réagissant à une mise en cause du gouvernement allemand. Lors de cette conversation, «le président a assuré à la chancelière que les Etats-Unis ne surveillent pas, et ne surveilleront pas les communications de la chancelière», laissant donc entendre que ce fut le cas par le passé.

Angela Merkel sur écoute ?

La chancelière allemande Angela Merkel, dont le téléphone portable pourrait être surveillé par les Américains, a déclaré que «l’espionnage entre amis, cela ne va pas du tout», à son arrivée à Bruxelles au sommet européen. «Nous avons besoin de confiance entre partenaires, et cette confiance doit être rétablie», a insisté la chancelière allemande.

Entreprises privées, agences des Nations unies, organisations non gouvernementales, hommes politiques de premier plan

Une nouvelle série de révélations s’appuyant sur des documents de l’ancien consultant du renseignement Edward Snowden, publiée conjointement par le Guardian, le New York Times et Der Spiegel, fait l’inventaire d’un millier de personnes et organisations ciblés, dans une soixantaine de pays, par l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) et son allié britannique, le GCHQ. SMS, e-mails et appels téléphoniques auraient été interceptés dans le cadre de cette opération de grande ampleur.

Manuel Valls refuse la demande d’asile d’Edward Snowden

« La France a reçu, comme beaucoup d’autres pays, par l’intermédiaire de son ambassade à Moscou, une demande d’asile de la part de M. Edward Snowden. Compte tenu des éléments d’analyse juridique et de la situation de l’intéressé, il n’y sera pas donné suite », explicite Manuel Valls dans un communiqué en provenance du ministère de l’intérieur, dans l’après-midi du jeudi 4 juillet.

First Look Media

Le projet de groupe médiatique du fondateur d’eBay Pierre Omidyar et du journaliste à l’origine de l’affaire Snowden, Glenn Greenwald (sur l’image), sera nommé First Look Media. M. Omidyar, qui s’est engagé à financer le projet à hauteur de 250 millions de dollars, ajoute que 50 millions ont été déjà versés: «Cette première tranche est la première étape pour donner la vie à la vision que nous avons de ce nouveau média ».

“Snowden m’a confié qu’il avait peur de l’indifférence générale.”

« Au tout début de notre collaboration, Edward Snowden m’a confié qu’il avait peur de l’indifférence générale. Or, cette affaire est allée bien au-delà de nos attentes, elle a ouvert de multiples brèches, politiquement, diplomatiquement. La réaction des gouvernements le prouve, ces révélations ont été prises très au sérieux. »

Glenn Greenwald

Vous pensez que nous sommes surveillés à cet instant précis ?

« Je croise toujours des individus louches. Parfois, ils sont juste bizarres, à d’autres moments ils sont sans doute en train de me surveiller. Quand vous êtes dans ma situation, vous devez faire le choix de ne pas céder à la paranoïa. C’est contraignant de ne pas pouvoir mener une conversation librement, mais je ne peux rien y faire. Quand je suis dans ma voiture, dans ma maison, je sais qu’il y a une forte probabilité que mon intimité n’existe pas ». Glenn Greenwald

Observation sur les éditorialistes

« Le gouvernement a l’habitude de criminaliser les journalistes, mais ce qui est impressionnant, c’est que le gouvernement n’est plus en pointe dans ces campagnes de dénigrement : ce sont des journalistes, ou ce que certains appellent des éditorialistes. C’est une victoire propagandiste extraordinaire pour un gouvernement de conditionner ses journalistes pour qu’ils attaquent ceux qui veulent rendre le monde plus transparent ». Glenn Greenwald