Catégorie : contenu illimité

page 12/13 ithak

Le groupe Ithak (sur l’image) aurait, après plusieurs plaintes d’associations, été dans l’obligation de mettre fin aux interprétations non sécurisées de son répertoire.

Afin de populariser l’oeuvre du docteur Abdul Vector Von Hassid*, les musiciens du groupe Ithak avaient obtenu, depuis 2012 l’autorisation d’interpréter en public les plus difficiles compositions de l’auteur du « Traité des fluides sonores ».

*Mathématicien, derviche, musicien et grand voyageur, Abdul Vector Von Hassid sera reçu à la cour de Louis XIV en 1707. Il rencontre alors François Couperin qui évoque, dans ses lettres un « ascète clairvoyant pourvu d’étonnantes intuitions musicales ».

https://www.youtube.com/watch?v=S9EZGfDKANg

http://ithak.wordpress.com

 

 

 

 

 

 

pages 10/11

Il s’agit de garantir l’harmonie sociale et la tranquillité publique au sein de zones de turbulence potentiellement explosives compte tenu du cumul des difficultés que nous vivons.

chômage assistance humiliations discriminations étiquetage racisme

pages 8/9

Contenu illimité s’intéresse, cette fois, au processus de recomposition de la régulation sociale des zones d’insécurité collective où s’appliquent des procédures d’intervention culturelle dans un contexte de peur.

page 4/5

Contenu illimité n°25 a deux missions : synthétiser les connaissances existantes relatives à l’anxiété sociale et les diffuser aux différents acteurs concernés par les enjeux liés à la jeunesse.

- A la maison, on nous répète : « Vous êtes les enfants de la crise ! » ; « C’est bac plus deux
minimum si tu veux un travail » ou encore « Toute façon, vous n’aurez pas de retraite »…
- A la fac le discours n’est pas plus réjouissant : « Seuls les meilleurs auront une place dans cette profession » ; « Votre avenir n’est plus entre vos mains, mais dans celle de pôle emploi »…

Contenu illimité n° 25 est une somme de ressources pour vivre sans peur du lendemain.

 

 

L’Académie de l’Equilibre autorise les illimiteurs à base de LSD

Un décret historique jette les bases d’une totale libérisation de l’usage récratif de dérivés du LSD en France.

Une avancée majeure vers la libéralisation totale de l’usage récréatif de dérivés du LSD en France. Selon un décret paru au Journal officiel, l’Académie de l’Equilibre autorise l’Agence nationale des divertissements (AND) à examiner les demandes de mise sur le marché d’illimiteurs à base de LSD. Signé par le Premier expert chargé de la jeunesse et la représentante des divertissements, le texte entre en vigueur dès ce jour.

Sont concernées les « opérations de fabrication, de transport, d’importation, d’exportation, de détention, d’offre, de cession, d’acquisition ou d’emploi relatives » aux « illimiteurs à base de LSD ou ses dérivés ».

Hyper-sensible

Les artistes qui ont eu la chance de l’essayer ne tarissent pas d’éloges à son sujet : « Le chevalet Easy4 est bien plus subtil au toucher. En fait c’est comme un chevalet numérique classique en version hyper-sensible. La prise en mains est très rapide, à peine une minute. Ils vont en vendre des millions. Ce qui rend l’Easy4 meilleur que le 3, c’est son écran d’immersion plus grand et surtout son interface HAPTIC.

L’album de stickers « Electro 2013 » relu et approuvé par l’Académie de l’Equilibre

Plus de 15 ans après l’album « Rave Party » qui a sensibilisé une génération entière d’adolescents à la musique techno et suscité de nombreuses vocations, Panini et la revue Contenu illimité nouent un nouveau partenariat avec l’album de stickers « Electro 2013 », imprimé sur du papier FSC issu de forêts gérées durablement.

Au travers de cet album de stickers, relu et approuvé par les chargés de programmes et d’éducation de l’Académie de l’Equilibre, la revue Contenu illimité a trouvé comment éveiller la curiosité des jeunes et leur donner des outils d’émerveillement pour les sensibiliser à l’importance des musiques électroniques. Ils pourront ainsi découvrir des centaines d’artistes comme le compositeur Arnaud Rebotini (sur l’image) et de nombreuses informations sur la scène Electro.

Réalité augmentée et capture de mouvements

Selon Mediapart, le site Contenu-illimite.com va bientôt présenter une application révolutionnaire mixant réalité augmentée et capture de mouvements.

L’application compatible avec toutes les boutiques d’achat en ligne proposera aux clients d’essayer virtuellement la plupart des produits de consommation. Une innovation des plus utiles, surtout quand on connaît le pourcentage très faible de personnes qui osent essayer les objets qu’ils désirent.

Edwy Plenel décrit son fonctionnement sur Mediapart, « On choisit n’importe quoi, on imprime le code, l’objet s’ajuste à notre morphologie et reste “fixé” sur nous. Vient ensuite une deuxième phase où un menu de navigation propose d’essayer une autre référence du catalogue, de se faire prendre en vidéo stéréoscopique pour demander l’avis de tiers personnes… sur Youtube ou Facebook par exemple », explique-t-il, visiblement très amusé par l’innovation avant d’ajouter, « … pour les personnes manquants d’imagination, des plugins en option apportent un réelle valeur en ajoutant par exemple des combinaisons visuelles spécialisées ou pour leur signaler des opportunités d’achats inattendus ».

 

 

Tanino Liberatore enseigne le dessin acrobatique

L’Académie de l’Equilibre est ouverte à tous : du plus petit au plus grand. De la découverte aux cours dispensés à l’année, en passant par les stages pendant les vacances scolaires. L’artiste Tanino Liberatore y enseigne le dessin acrobatique. Il accueille toute l’année les écoles, collèges, lycées et autres centres de loisirs en immersion totale ou ponctuellement pour une farandole de voltiges graphiques.

La patrouille poétique

Vincent écrit des poésies. Seul chez lui, il se plonge dans une transe créative. Il noircit des pages et après plusieurs relectures, à 3h du matin, le poète enfin satisfait déclame ses vers.

Le lendemain, ayant très peu dormi, il arrive épuisé au travail. Dans le bureau d’un commissariat, Vincent et 3 collègues flics se préparent pour partir en patrouille. Ils inspectent leurs armes et jouent au cow-boys. Remarquant le coté taciturne de Vincent, les collègues le suspectent d’avoir passé la nuit à s’envoyer en l’air. Avec eux, il y a une femme flic, Corinne. Elle ne rit pas des blagues triviales.

Vincent conduit la voiture en patrouille. Ses collègues discute politique. En passant devant un jardin public, ils aperçoivent des jeunes rassemblés autour d’un banc qui se partagent un joint.

La voiture pile, les flics sautent du véhicule et se précipitent vers les jeunes. Après une course poursuite, les jeunes sont rattrapés et plaqués en ligne contre une grille du jardin. En fouillant les poches des gosses, les flics trouvent une barrette de hash. Les 3 jeunes arrêtés n’ont pas de papiers d’identité.

Vincent est resté dans le véhicule pendant l’intervention, il en a profité pour écrire quelques rimes sur un calepin. Corinne revient vers la voiture et demande à Vincent qu’il appelle un panier à salade pour embarquer les gosses. Le voyant écrire sur son calepin, Corinne lui demande ce qu’il fait. Corinne drague Vincent. Vincent referme le calepin. Tu m’écris une lettre d’amour dit-elle.

Un des jeunes profite de l’intermède pour se tirer. Un flic le poursuit, en sautant par dessus un parapet, il se casse la figure et grimace de douleur, le flic qui gardait les jeunes vient à son secours. Les deux jeunes se sauvent. Corinne et Vincent arrivent à la rescousse. Le flic qui s’occupe du blessé indique la direction par laquelle sont partis les fuyards. Corinne court plus vite que Vincent, elle rattrape un des gosse (le plus petit) et le plaque sur le sol. Elle lui passe les menottes en l’insultant. Le gamin réplique sur un ton ordurier. Corinne le gifle. Le gamin se met à pleurer en appelant sa mère. Tu vas fermer ta gueule vocifère Corinne en lui balançant un coup de pied. Vincent l’empêche de continuer. Il lui ordonne de se calmer.

Le gamin menotté est pris en sandwich entre deux flics à l’arrière du véhicule. Un des flics lui secoue la tête en lui tirant les cheveux. Corinne se marre. Ben alors, tu fais plus ton malin ? La voiture est prise dans les embouteillages. Le flic blessé demande à Vincent de se magner car il a mal. Vincent pose le gyrophare sur le toit du véhicule. Vincent fonce dans les embouteillage, toute sirènes hurlantes. Il semble perdu dans ses pensées et ses lèvres articulent des rimes muettes.