pages22/23 – Olivia »no sport »Clavel

Olivia Clavel a trouvé le trait qui réconcilie les univers. Pleine de couleurs fluorescentes, explosives comme des feux grégeois, elle creuse pour relier les mondes et solidifie canaux et tunnels. Personne n’a jamais aussi magnifiquement tracé le passage de la nuit depuis Van Gogh. Olivia était une télé, un récepteur : alpha et oméga du Livre Sacré du Punk, sa bande dessinée était comme le son d’une guitare électrique, une transmission de l’électricité du monde. Mais la télévision s’est fait chamanique : elle a commencé à recevoir les lucioles et les esprits des autres mondes et ce sont eux et elles qui éblouissent nos cœurs. Le monde des formes en suspens est un jardin. Les âmes se mêlent aux animaux et aux arbres. Et dans nos larmes et nos rêves nous voyons le chemin des univers successifs se dessiner face à nous. Pas trop vite, pas trop vite.

Pacôme Thiellement

https://www.facebook.com/olivia.clavel.5?fref=ts

 

 

 

 

 

Poster un commentaire